Partage Covid-19 : Londres charge Nvidia de concevoir un super-calculateur pour faire face à la pandémie

Nous vous conseillons de vérifier au préalable le contenu que vous téléchargez.
Si un lien de téléchargement ne fonctionne plus, merci de signaler le topic en question !

Membres qui ont lu cette discussion : 0

nitro

Assistant
SyTry Community
Assistant
Messages
154
Réactions
19
Points
718
Hors ligne
Salut à toi membre de SyTry Community !

Aujourd'hui je vous partages une actualité en rapport à la technologie ! ;)

Après un premier partenariat avec l'Université de Floride, Nvidia vient d'être chargé par les autorités britanniques de concevoir un supercalculateur destiné à aider les laboratoires pharmaceutiques à trouver un vaccin contre la Covid-19.

Image :
Supercalculateur B__w630.jpg


Nvidia encore à la manœuvre pour lutter contre la Covid-19. Le géant américain des semi-conducteurs a été chargé ce lundi de
S'il vous plaît, Connexion ou S'inscrire pour voir le lien !
par les autorités britanniques, afin de participer à l'élaboration d'une réponse médicale contre la pandémie actuelle de coronavirus. Ce nouveau supercalculateur utilisera l'intelligence artificielle pour aider les chercheurs à résoudre des problèmes médicaux urgents, notamment ceux liés à la Covid-19.

Parmi les premiers utilisateurs de ce supercalculateur figureront notamment deux laboratoires, GSK et AstraZeneca, tous deux impliqués dans la recherche d'un vaccin contre la Covid-19. L'ordinateur, baptisé Cambridge-1, devrait être mis en ligne d'ici la fin de l'année à Cambridge, dans l'est de l'Angleterre. Il s'appuiera sur un système NVIDIA DGX SuperPOD capable de fournir plus de 400 pétaflops de performance de calcul et 8 pétaflops de performance Linpack, comme l'a fait savoir le fondeur américain.

« Alors que les supercalculateurs traditionnels peuvent prendre des années à se déployer, l'architecture modulaire DGX SuperPOD permet au système d'être installé et opérationnel en quelques semaines seulement », indique la direction du fondeur, qui investira environ 40 millions de livres sterling (soit 44,1 millions d'euros) dans ce nouveau supercalculateur. Celui-ci se situera au 29e rang sur la liste TOP 500 des supercalculateurs les plus puissants au monde. Hasard ou non, Cambridge abrite également Arm, le concepteur de puces britannique que Nvidia vient d'acquérir auprès du fond japonais SoftBank, pour 40 milliards de dollars.

Nvidia à la manœuvre
Si les projets de Nvidia concernant Arm ne sont pas encore très clairs, le fondeur américain a d'ores et déjà annoncé son intention de créer un centre d'excellence en intelligence artificielle dans la ville universitaire, avec un supercalculateur basé sur Arm, qui servira de centre de collaboration pour les chercheurs, les scientifiques et les start-up à travers le Royaume-Uni.

« Le supercalculateur Cambridge-1 servira de centre d'innovation pour le Royaume-Uni et permettra de poursuivre les travaux révolutionnaires réalisés par les chercheurs du pays dans le domaine des soins de santé critiques et de la découverte de médicaments », explique Jensen Huang, fondateur et PDG de Nvidia, lors de son discours d'ouverture de la GPU Technology Conference.

Rappelons que l'Université de Floride a dévoilé cet été un
S'il vous plaît, Connexion ou S'inscrire pour voir le lien !
pour renforcer les capacités de l'institution en matière d'intelligence artificielle, grâce à ce qu'elle prétend être le superordinateur le plus rapide du monde universitaire. L'accord permettra à l'université de moderniser son supercalculateur actuel, le HiPerGator 3.0, qui passera d'une vitesse maximale d'un peu plus d'1 pétaflop à 700 pétaflops de performance IA. Ce qui, espère l'institution, fera progresser la recherche universitaire à un rythme sans précédent.

Bonne lecture à vous, et bon confinement !​
 
Haut Bas